Manteau Arcteryx

Comment s'équiper pour la randonnée hivernale

Manteau Arcteryx

Comment s'équiper pour la randonnée hivernale

Chaque hiver, nous recevons toujours un tas de questions sur l'habillement et l'équipement requis pour pratiquer la randonnée en hiver. C'est normal d'avoir des questionnements, même si vous avez déjà une certaine expérience hivernale. Nous vous avons donc concocté un petit guide pour vous aider à vous équiper pour la saison froide.

Étant ambassadeurs Arcteryx, nous vous proposerons des choix qu'on connait chez cette compagnie. Toutefois, cet article n'a pas pour but de vous inciter à acheter un modèle en particulier, mais plutôt de vous informer sur le type de produits qui est important en randonnée.

 

1. Les mauvais choix

Ski alpin Sugarloaf Alpine skiing
On ne s'habille pas en rando comme on s'habille pour le ski alpin

Lors de nos premières randonnées en hiver, quand on n'y connait pas grand chose, on a comme réflexe de s'habiller comme nos parents nous habillaient quand on allait jouer dehors plus jeune. On enfile donc un bon coton ouaté avec notre gros manteau d'hiver, notre "suit" et nos bottes Sorel.

Le problème c'est que cet habillement n'est vraiment pas adapté à la pratique d'une activité sportive. C'est bien trop chaud et ça ne respire pas vraiment, donc on se retrouvera trempé en un rien de temps en montant une montagne ...et c'est ce qu'on cherche à éviter à tout prix lorsqu'on part en randonnée l'hiver, d'être mouillé.

L'habit de ski entre dans la même catégorie. Lorsqu'on dévale les pentes de ski ou qu'on remonte dans le télésiège, il peut faire très froid et nos vêtements se doivent d'être bien isolés afin de nous garder au chaud.

Or, en randonnée, la plupart du temps, nous sommes en déplacement et dépensons beaucoup d'énergie. Cette énergie réchauffe notre corps ce qui nous fait transpirer. Rajouter un vêtement trop chaud par-dessus nous ferait encore plus transpirer. Encore là, c'est ce qu'on cherche à éviter.

 

2. La bonne approche : le système multicouche

Avoir plusieurs couches de vêtements qu'on peut enlever ou remettre est ce qu'il y a de mieux
Avoir plusieurs couches de vêtements qu'on peut enlever ou remettre au besoin est ce qu'il y a de mieux

Si vous avez déjà fait quelques recherches, vous avez surement déjà entendu parler de ce principe aussi appelé « pelures d'oignon ». En gros, il s'agit de remplacer notre gros manteau d'hiver par une combinaison de plusieurs couches qui auront chacune leur rôle et leur degré de chaleur qu'on enlèvera ou remettra au gré de la randonnée. Il ne sera pas rare de se déshabiller en bonne partie pendant la montée pour remettre tout ce qu'on a en approchant du sommet.

La superposition est donc la clé pour rester au sec, au chaud et pour utiliser votre énergie de manière efficace. Un système de couches optimal vous protègera contre les intempéries, évacuera l’humidité et gardera ou réduira la chaleur, et ce, rapidement.

Vous serez surpris comme il ne faut vraiment pas être habillé si chaudement en randonnée. D'ailleurs, un conseil qu'on donne souvent : il est normal d'avoir un petit frisson au début de la randonnée, surtout si vous partez en montagne. Si vous êtes confortable en commençant, vous aurez rapidement trop chaud en marchant ce qui vous fera transpirer et rendra votre sortie entière désagréable. En gros, écoutez toujours votre corps et, dès que vous avez un peu chaud ou un peu froid, prenez le temps d'enlever ou d'ajouter une couche.

Il existe d'ailleurs plusieurs niveaux de couches qu'on peut simplifier en 3 parties principales : la première couche, la couche intermédiaire et la couche protectrice/extérieure.

 

La première couche

Une première couche respirante
Une première couche respirante

Il s'agit de la couche la plus près du corps. C'est une couche primordiale qui sera la base du système multicouche. L'idée ici est que ces vêtements soient confortables et extensibles, mais aussi qu'ils respirent et sèchent le plus rapidement possible. En randonnée, votre corps évacuera beaucoup d'humidité par votre peau et cette couche doit pouvoir bien gérer cette humidité.

On évitera donc tout ce qui est coton, car celui-ci absorbe l'humidité et ne sèchera pas facilement. On privilégiera donc les tissus synthétiques ou encore la laine de mérinos. Cette dernière est naturellement anti-odeurs et garde sa chaleur même mouillée. Les tissus synthétiques, comme le polyester ou le nylon sont légers, sèchent rapidement et résistent généralement mieux à l'abrasion en plus d'être aussi moins dispendieux.

Le choix d'un modèle en particulier va aussi dépendre de la température et du type d'effort que vous prévoyez déployer. Vous aurez besoin d'une première couche plus chaude pour des températures très froides ou si vous prévoyez faire un effort d'intensité faible. À l'inverse, pour une température plus douce se rapprochant du point de congélation ou si vous prévoyez faire un effort modéré à intense comme lors de l'ascension d'une montagne, votre couche de base devrait être assez mince.

D'ailleurs, la première couche n'est souvent pas très belle. Pour ceux qui aiment avoir un beau look, ce n'est à ça qu'on doit s'attarder ici. De toute façon, cette couche sera la plupart du temps invisible sous les autres couches.

La série Rho chez Arcteryx répond tout à fait aux besoins d'une première couche. Voici plusieurs idées de vêtements : https://arcteryx.com/ca/fr/?search=rho.

 

La couche intermédiaire

Arcteryx Mont du lac des cygnes
Une couche intermédiaire du style Arcteryx Proton FL suffira par beau temps

Cette couche est composée du choix le plus diversifié. Elle peut aller de la simple veste en polaire au manteau en duvet. On peut aussi la doubler si la température est très froide. Parfois, nous l'enlèverons complètement si l'effort est trop intense. En gros, c'est une couche très modulable et le but est d'être confortable. On va chercher ici à avoir un manteau avec un certain degré d'isolation qui va nous apporter la chaleur nécessaire par temps froid. Encore là, les matières synthétiques sont un très bon choix, car elles restent chaudes même en étant mouillés, mais le duvet a l'avantage d'avoir le meilleur rapport chaleur/poids et se compactera un peu mieux. La plupart du temps, un manteau en isolant synthétique sera parfait.

Nos préférés chez Arcteryx sont les Atom https://arcteryx.com/ca/fr/?search=atom ou les Proton https://arcteryx.com/ca/fr/?search=proton. En plus, ils offriront déjà une certaine protection contre les intempéries tout en gardant une bonne respirabilité.

Si vous êtes du genre très frileux, vous serez peut-être plus tenté par un duvet qui offrira vraiment une chaleur réconfortante. Mais attention, comme on vous l'a dit, il ne faut pas avoir trop chaud en randonnée, car vous transpirerez rapidement.

Notre conseil, si votre budget vous le permet, achetez un duvet en plus du manteau en isolant synthétique, mais gardez-le dans votre sac à dos comme manteau d'appoint lorsque vous serez en pause ou lorsque vous atteindrez le sommet, là où le froid et le vent seront les plus intenses!

Chez Arcteryx, les duvets les plus populaires sont les Cerium ou les Thorium : https://arcteryx.com/ca/fr/?search=cerium. Par contre, si vous n'êtes pas fans du style "matelassé", nous avons récemment découvert les vestes Nuclei qui offrent sensiblement les mêmes avantages que le duvet, mais dans un isolant synthétique et sans l'effet "bonhomme Michelin" : https://arcteryx.com/ca/fr/?search=nuclei.

 

La couche protectrice/extérieure

Arcteryx une couche protectrice
Une bonne coquille résistera au vent et aux autres intempéries

Il s'agit de la couche la plus surévaluée à notre avis. Oui elle est importante, mais elle ne sera utilisée qu'une partie du temps en randonnée et, comme elle coûte généralement très cher, vaut mieux investir prioritairement dans les 2 autres couches avant de tout mettre votre argent dans une coquille.

La couche extérieure servira lorsque le temps se gâte afin de se protéger des intempéries et de rester au sec. Elle servira aussi de coupe-vent, ce qui est souvent très utile au sommet d'une montagne. Cette couche n'est généralement pas isolée et est souvent imperméable.

Le Gore-Tex est la membrane imperméable la plus connue, mais sachez que toute membrane imperméable n'est pas nécessairement très respirante. Cette couche ne sera donc pas recommandée lors d'effort soutenu, à moins d'avoir des conditions exécrables. C'est à vous de voir si vous allez être plus mouillé par la pluie ou la neige versus votre propre transpiration lors de votre sortie.

Pour la randonnée, le modèle Zeta est très intéressant : https://arcteryx.com/ca/fr/?search=zeta mais si vous prévoyez faire du ski de randonnée ou si vous transpirez beaucoup, le modèle Beta LT sera plus adapté, car il permet d'avoir une capuche surdimensionnée pour les casques de ski et a des zips sous les bras (version 2021) pour mieux évacuer la chaleur pendant l'effort.

Sachez qu'il existe aussi des coquilles souples « soft-shell » qui sont un peu moins imperméables, mais qui sont perméables à l'air et extensibles et qui évacuent clairement mieux l'humidité. Si vous prévoyez faire beaucoup d'efforts lors de vos randonnées ou que vous transpirez beaucoup, ce serait un meilleur choix. Elle pourrait aussi être utilisée en guise de couche intermédiaire si vous prévoyez garder un effort soutenu tout au long de la randonnée. La série Gamma est parfaite pour ce genre de besoins : https://arcteryx.com/ca/fr/?search=gamma.

À noter que les coquilles Arcteryx sont souvent faites très grandes pour être portées par-dessus d'autres manteaux. Vous pouvez envisager de prendre une taille en-dessous de ce que vous portez habituellement, surtout si vous êtes entre 2 tailles.

 

3. Et le reste?

On pense souvent au haut du corps, mais le bas est aussi important. Tout ce qui a été dit plus haut s'applique aussi au bas du corps. Une première couche près du corps suivi d'une couche protectrice est le meilleur moyen de rester au sec et confortable. Un pantalon de ski alpin n'est pas bien adapté, car trop ample et encombrant. Le mieux est un pantalon résistant aux intempéries comme la série Gamma d'Arcteryx mentionnée plus haut pour les coquilles. Les vêtements pour le ski de fond sont aussi souvent un bon choix pour la randonnée, car ils sont prévus pour protéger et évacuer l'humidité.

On doit vous avouer qu'un bon legging peut aussi faire le travail, mais la neige qui lève en marchant va toujours finir par mouiller le bas de nos jambes, à moins d'avoir de bonnes guêtres.

Bien sûr, parlant de guêtres, il n'y a pas que les vêtements qui sont importants en randonnée. Il y a une panoplie d'accessoires à considérer lorsqu'on prévoit sortir en montagne l'hiver.

 

Les guêtres
Justement, si vous prévoyez ne porter que des leggings. Les guêtres sont un incontournable afin d'empêcher la neige d'entrer par le haut de vos bottes, de fondre et ainsi mouiller vos pieds. Il existe plusieurs modèles, mais nous aimons beaucoup le style minimaliste car nous courons parfois en sentiers. C'est pourquoi nous avons opté pour un combo souliers imperméables et petites guêtres : https://www.salomon.com/fr-ca/shop/product/trail-gaiters-high.html.

Des guêtres pour empêcher la neige d'entrer dans nos bottes
Des guêtres pour empêcher la neige d'entrer dans nos bottes

 

Les bottes ou souliers 
Ici, il s'agit vraiment d'un dossier en soit. De plus, chaque personne aura son goût personnel, car chaque pied est différent. Pour la plupart des gens, une bonne paire de bottes avec une membrane imperméable sera leur meilleur choix. La série Acrux d'Arcteryx offre une gamme complète de bottes de randonnée : https://arcteryx.com/ca/fr/?search=acrux. Pour notre part comme on vous disait, on préfère le légèreté et la souplesse des souliers de randonnée et il existe de plus en plus de modèles spécifiques pour l'hiver. Il existe même des modèles avec guêtres et crampons intégrés. Les Salomon Spikecross ou Snowcross sont nos modèles préférés et c'est ce qu'on a la plupart du temps lorsqu'on sort sur sentiers en hiver.

 

Les crampons
Parlant des crampons, ils sont un incontournable en hiver. Sachez que les crampons intégrés aux souliers qu'on vous a présentés plus haut ne sont pas suffisants pour la montagne. Même chose pour les crampons bas de gamme qui ne sont composés que de petit pics. Ça prend des crampons avec de longues pointes d'au moins 1 ou 2 centimètres qui seront disposées partout sous le pied. Le modèle le plus populaire est sans contredit le Trail Crampon de Hillsound : https://www.hillsound.ca/products/trail-crampon. C'est un crampon pas trop dispendieux, assez résistant, qui s'étire et qui se met sur n'importe quel soulier ou botte de randonnée. Il suffit de prendre la bonne grandeur et, surtout, ne pas le prendre trop grand pour ne pas que les pics bougent en marchant.

Les crampons Hillsound sont parfaits sur la neige ou la glace
Les crampons Hillsound sont parfaits sur la neige ou la glace

 

Les chaussettes
Il s'agit d'un article essentiel et souvent négligé. Il agit comme première couche sur vos pieds et doit absolument rester chaud malgré l'humidité que produiront vos pieds. Ici, la laine de mérinos est un choix parfait. Il existe plusieurs marques qui offrent de bonnes chaussettes en mélange de mérinos et c'est normal de payer 25$ voire plus pour une simple paire de bas! Mais, croyez-nous, ça fera toute la différence en randonnée. Il n'est pas rare d'ailleurs de traîner une deuxième paire de chaussettes dans le sac à dos si jamais on se met le pied dans un trou d'eau ou si les pieds deviennent très mouillée pendant la randonnée. Vaut mieux prendre le temps de changer ses bas même s'il fait froid et de revenir au sec plutôt que d'endurer un pied trempé!

 

Les raquettes
Lorsque vous vous aventurez plus loin dans l'arrière-pays ou après une tempête de neige, les raquettes seront essentielles afin d'avancer efficacement dans la neige. Certains endroits obligent même les raquettes dans leur sentiers afin de ne pas les abimer. La bonne paire de raquettes variera selon l'activité prévue. Comme nous allons la plupart du temps en montagne, nous privilégierons les raquettes avec des crampons métalliques durables de chaque côté en-dessous qui faciliteront les montées et descentes. Les MSR Ascent sont très réputées, mais nous préférons le système de fixations des Tubbs Flex : https://tubbssnowshoes.com/fr-ca/search?page=1&q=flex. Il existe aussi des versions de course pour les sentiers afin de courir plus facilement sur la neige tapée. TSL est reconnue pour ses raquettes minimalistes pour la course, mais nous le les avons pas encore testées.

Les raquettes sont essentielles après une tempête
Les raquettes sont essentielles après une tempête

 

Les gans et mitaines
Le système multicouche est encore valide ici. Le mieux est d'ailleurs un gant respirant en première couche et une mitaine plus imperméable résistante aux intempéries en deuxième couche. La meilleure combinaison qu'on a trouvée est le gant Rho (https://arcteryx.com/ca/fr/shop/rho-glove) et la mitaine Venta (https://arcteryx.com/ca/fr/shop/venta-mitten) d'Arcteryx. Le Rho peut être porté seul et fonctionne avec les écrans de téléphone en plus d'être très respirant et, si vous souhaitez jouer dans la neige ou s'il fait vraiment froid, vous n'avez qu'à rajouter la mitaine Venta qui est imperméable mais tout de même respirante. Le combo est surprenamment très chaud et permet de faire face à toutes les conditions hivernales.

 

La tuque ou bandeau
Il s'agit d'une pièce d'équipement souvent négligée, car une bonne partie de notre chaleur corporelle est évacuée par la tête. Bien que la plupart des tuques feront l'affaire, il ne faut pas qu'elle soit trop chaude pour la randonnée. D'ailleurs, pour certaines personnes, un bandeau ou un tube multifonctionnel de type Buff sera parfait!

Buff Original 4000 Hikes
Le Buff Original 4000 Hikes

 

Le cache-cou
Parlant de Buff, c'est rendu une pièce incontournable de notre équipement de plein air. C'est pourquoi nous avons même créé une édition personnalisée 4000 Hikes d'un Buff. Il est disponible sur notre boutique : https://4000hikes.com/boutique/buff-edition-limitee-rosee-de-montagnes/. Fait dans un tissu en microfibre extensible et hyper-respirant, il permet de garder le visage au chaud et peut aussi être transformé en bandeau ou tuque.

 

Le sac à dos
La plupart des sac à dos de randonnée que vous utilisez en été feront l'affaire en hiver. Sachez toutefois que vous aurez besoin de plus de place, car vous traînerez des vêtements supplémentaires en hiver. Si un sac de 20L est suffisant en été, un 30L ne sera pas de trop pour une randonnée d'une journée en hiver.

Un sac à dos d'au moins 30L serait à considérer pour la randonnée en hiver
Un sac à dos d'au moins 30L est à considérer pour la randonnée en hiver

 

La bouteille d'eau
Une particularité hivernale est la gestion de l'eau. En été, nous aimons traîner une poche d'eau mais, en hiver, bien qu'il existe des systèmes d'isolation, le risque que le tube gèle est trop grand et nous préférons traîner une bonne vieille bouteille Nalgene. Le truc : la remplir d'eau chaude avant de partir et la garder à l'envers à l'intérieur de notre sac à dos. Ainsi, votre eau devrait être accessible tout au long de votre journée.

 

Le thermos
Ce n'est pas nécessaire, mais un bon thé ou une soupe chaude pendant notre randonnée peut être vraiment réconfortant. C'est surprenant comment un bon thermos peut garder la chaleur pendant facilement plus de 24h!

 

Les lunettes de soleil
Un autre équipement souvent sous-estimé sont les lunettes de soleil. En hiver, la neige reflète énormément la lumière et c'est très dur pour nos yeux. Par temps nuageux, c'est moins pire mais, lorsqu'il fait beau, ça devient presque indispensable. Du moins, ça rendra votre randonnée beaucoup plus confortable.

 

Les lunettes de ski
Les lunettes de ski, pour leur part, serviront par mauvais temps. Il nous est déjà arrivé de nous retrouver en zone alpine avec des vents violents en plus de la neige et du grésil qui tombaient. Nous avions oublié d'emmener nos lunettes de ski et nous n'étions tout simplement pas capables d'ouvrir nos yeux. La navigation dans cet environnement hostile était donc très difficile. Les lunettes de ski permettent de se protéger efficacement du froid extrême et des intempéries en hiver.

Lunettes de ski
Les lunettes de ski peuvent être très pratiques par mauvais temps

Les bâtons de marches
Pour notre part, nous n'en n'utilisons pas vraiment à part en ski de randonnée. Par contre, ils sont utiles pour aider à garder notre équilibre, pour répartir la charge supplémentaire de notre sac à dos et aussi pour aider à nous propulser dans la neige. Un truc auquel faire attention pour les bâtons télescopiques est le système d'extension. Privilégiez les bâtons avec un système à clips plutôt que les versions qui se barrent en tournant qui, par expérience, résistent moins bien avec la neige et le froid.

 

La lampe frontale
Un dernier item à ne pas oublier dans son sac à dos en hiver est une lampe frontale. Bien qu'utile en toute saison, l'hiver, les journées sont beaucoup plus courtes. Il fait noir aux alentours de 16h ou 17h et, bien qu'on puisse s'en sortir à la lueur de la pleine lune, il est bien plus pratique de disposer d'une source de lumière fiable, surtout dans la forêt ou par temps nuageux.

 

4. En conclusion

Arcteryx multi-couche
Ce guide s'adresse aussi aux gens qui pratiquent le ski de randonnée

 

Pour la randonnée hivernale d'une journée en montagne au Québec, vous serez très bien équipé avec tout cela. Bien sûr, si vous prévoyez faire du camping d'hiver ou si vous prévoyez aller dans de plus hautes montagnes comme dans l'Ouest Canadien, vous aurez besoin d'équipement supplémentaire.

On pense entre autres à de l'équipement de sécurité en avalanche, à un pic à glace, à des cordes d'escalade ou à des crampons rigides.

Si vous prévoyez vous aventurer loin dans l'arrière-pays ou simplement pour plus de sécurité, un système de communication par satellite pourrait être un bon investissement, car on sait que le réseau cellulaire est souvent inexistant en montagne.

Parlant de cellulaire, il ne faut pas trop s'y fier. C'est particulièrement vrai en hiver, car la batterie du téléphone peut rapidement ne plus fonctionner sous zéro, rendant votre téléphone inutilisable. On vous recommande d'ailleurs de garder ce dernier dans un sac hermétique le protégeant de l'humidité dans une poche intérieure près de votre corps. Ne le sortez que lorsque nécessaire. Une seule photo au sommet peut être suffisante pour faire fermer votre téléphone alors, faites attention!

En somme, il s'agit d'un guide basé sur notre propre expérience visant à vous aider si vous commencez en randonnée hivernale. Au fur et à mesure que vous progresserez et, selon votre budget, vous trouverez sans doute les meilleures options pour vous.

D'ailleurs, si vous avez d'autres suggestions, n'hésitez pas à les écrire en commentaire ou à nous écrire si vous avez des questions supplémentaires!

Comment ( 1 )

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart

0

Votre panier est vide.

Hit Enter to search or Esc key to close