Massif du sud

Un weekend hivernal bien rempli

Massif du sud

Le Massif du Sud... dans un décor hivernal!

0 km
Sentiers de ski de fond classique
0 cm
Accumulation annuelle moyenne de neige
0 m
Altitude du Mont Saint-Magloire
0 km
Sentiers de randonnée hivernale
Note
4.7/5

En hiver, vous connaissez sans doute le Massif du Sud pour sa montagne de ski alpin. Mais connaissez-vous le Parc du Massif du Sud situé tout juste aux abords du centre de ski? Ici, on offre une panoplie d’activités de plein air et il y en a pour tous les goûts! Sans parler des nombreux choix d’hébergements accessibles à pied, en ski de fond ou en raquettes! Suivez-nous, on vous emmène dans un petit paradis hivernal méconnu à seulement une heure de Québec!

Nous sommes arrivés à l’accueil du parc vers 10h samedi matin. Déjà, plusieurs personnes préparaient leur équipement et installaient leur peaux sous leurs skis. Nous avons fait la même chose car en cette matinée de Janvier, nous commençions avec le ski de randonnée dans le but de découvrir les 2 secteurs de ski hors-piste : le secteur de l’Enclave et de l’Érablière. Ce dernier est d’ailleurs tout récent et vient d’ouvrir cet hiver! Nous avons commencé à monter tranquillement et sans trop nous en rendre compte, nous gagnions de l’altitude pour atteindre la forêt boréale. En quelques minutes, nous sommes arrivés dans un monde hivernale rempli de neige. C’était magique! Ça commençait bien le weekend

Après une première descente vraiment amusante où il a fallu ressortir les compétences de ski hors-piste, les virages étant serrés et les arbres plus présents que sur une piste de ski en station, nous avons remis nos peaux pour une deuxième remontée dans le secteur de l’Érablière. Le soleil est sorti en arrivant au haut de la pente, rajoutant au décor féérique, puis nous avons pu jaser avec plusieurs personnes pour qui c’était leur première fois ici aussi! Tous étaient bien d’accord, l’endroit est superbe!

Après la deuxième descente, nous sommes retournés à l’accueil pour chercher les clés de notre hébergement prêt-à-camper : une tente boréale chauffée et tout équipée! Nous avons pris un petit lunch mais nous n’avons pas tardé à amorcer la deuxième activité du jour, l’ascension de la Crête des Grives en raquettes!

Il était un peu tard en fait! Pendant la montée, le ciel semblait en feu avec un coucher de soleil sublime! Nous nous sommes donc dépêchés pour gravir les 5 km et 550 mètres de dénivelé qui nous séparaient du sommet. À notre arrivée, le ciel s’était couvert et la noirceur commençait à prendre le dessus. L’ambiance était très différente, seuls parmi ce monde givré, où uniquement le vent brisait le silence en sifflant au travers des branches d’arbres enneigés!

Massif du sud
Une ambiance douce et à la fois effrayante reignait au sommet après le coucher de soleil

Peu après 17h, nous avons amorcé la descente à la frontale car la nuit était maintenant tombée et qu’il était temps d’aller se mettre à l’abri! Nous sommes arrivés au refuge 1h30 plus tard où nous avons commencé à préparer le souper! Heureusement, j’avais prévu un bon Pad Thai de la marque Happy Yak! Simple et efficace après une grosse journée à jouer dehors! Une petite attention nous attendait en plus dans le refuge alors qu’on nous avait laisser des tuques, des verres et des bières à l’effigie du nouveau logo du Parc du Massif du Sud! D’ailleurs, ils viennent tout juste de refaire leur image de marque et leur slogan : «Votre refuge nature depuis 1998».

La chaleur du foyer faisait encore picoter nos mains et réchauffait nos corps, ça faisait du bien! Ou bien était-ce la bonne IPA de la microbrasserie de Bellechasse offerte en cadeau? Bref, vous savez, cette sensation de repos sur le bord du feu après avoir jouer dehors? Quel bonheur! Après avoir joué 2 parties de Battleship, nous nous sommes tranquillement préparés pour le dodo en sortant nos sacs de couchage afin de les étendre sur le super matelas inclus dans la tente boréale. 

Nous avons ensuite été faire une petite escale au Pavillon Desjardins histoire d’avoir de vraies toilettes, car bien qu’il y ait une toilette sèche non loin à l’extérieur du refuge, le confort de l’immense pavillon est bien mieux et n’était pas vraiment plus loin! Puis au retour, comme un vrai débutant, j’ai mis beaucoup trop de bois dans le feu avant de dormir en me disant que le feu brûlerait plus longtemps et qu’on aurait moins froid au réveil. Erreur! Du moins, en n’ajustant pas la clé du foyer, le feu a juste brûlé plus intensément et il s’est mis à faire très chaud dans le refuge!

Après une bonne nuit de sommeil tout de même, malgré la partie sauna non prévue, nous nous sommes réveillés pour prendre tranquillement notre petit déjeuner. La journée s’annonçait plus nuageuse mais nous avions bien hâte d’aller essayer de nouvelles activités! J’ai donc regardé la carte des sentiers que j’avais téléchargée préalablement sur mon téléphone avec Ondago (Avenza Maps est aussi maintenant disponible) pour planifier un peu le trajet de ski de fond. Le but serait donc de se rendre au bout de la piste G en empruntant les pistes C, D et F puis de se réchauffer un peu au Camp de base, un refuge situé en montagne où l’on avait dormi à l’automne lors d’une visite antérieure. Au total donc, un 16 km aller-retour était prévu. À noter que les pistes sont damées et tracées mais ne sont pas bien adaptées au style libre (pas de patin).

Au départ, la piste est assez simple en longeant un large ruisseau et offre parfois de belles vues sur les montagnes entourant la vallée. Puis, on monte et on monte! En fait, la piste F fait même des serpentins afin d’atténuer le dénivelé à gravir. C’est à savoir pour les moins expérimentés car ce n’est pas une piste facile. Par contre, pour ceux qui osent s’y aventurer, le décor change radicalement au fur et à mesure qu’on prend de l’altitude, les arbres sont de plus en plus enneigé et c’est juste sublime! Un vrai décor digne de l’Ouest Canadien ou de la Laponie avec les grands sapins blancs!

Massif du sud

Bref, nous étions au paradis alors que nous atteignions la fin de la piste. Nous sommes restés là quelques moments à admirer le paysage hivernal mais rapidement nous avons amorcé le retour pour se réchauffer au Camp de base. Un beau chien accompagné ses maîtres nous ont accueilli au refuge car effectivement, nos amis à 4 pattes sont autorisés dans la plupart des sentiers et hébergements ici. Voilà qui fera plaisir à certains!

Après une petite collation bien méritée, nous avons remis nos skis pour redescendre jusqu’à l’accueil. Et c’est le cas de le dire, ça descend! En seulement 20 ou 30 minutes, nous étions de retour à notre point de départ! Wow!

Nous avons ensuite enlevé nos skis pour terminer la journée en essayant le Fatbike! Ils en louent à l’accueil, tout comme des skis Hok, des raquettes et des skis de fond, alors c’était parfait pour essayer. Nous avons donc pris la direction des sentiers multi-fonctionnels pour une boucle de quelques kilomètres dans la vallée. Nous avons pris un rythme beaucoup plus lent afin de bien profiter de chaque point de vue. Il faut dire que ça travaille fort dans les jambes le Fatbike! 

Après tout ça, nous étions vraiment bien épuisés! Il faut dire que ce fut TOUT un weekend plein air que nous avons vécu au Parc du Massif du Sud, dans un décor enchanteur et avec des gens très accueillants! On vous recommande fortement d’aller y faire un tour, il y en a vraiment pour tous les goûts!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier

0

Votre panier est vide.

Appuyez sur ENTER pour rechercher ou ESC pour fermer