Mont des morios hiver

Mont des Morios : Tout un défi hivernal

Mont des morios hiver

ATTENTION : Assurez-vous d'avoir une excellente forme physique avant d'entamer cette randonnée hivernale!

L’un des défis que nous avions en tête lorsque nous avons décidé de passer un mois dans Charlevoix en hiver était celui de grimper le Mont des Morios. D’abord, pour la vue 360 accessible au sommet. Aussi, le fait qu’il soit plus difficile d’accès en hiver nous interpelait tout particulièrement. Nous adorons nous dépasser! En effet, avec les 7 kilomètres d’approche de plus qu’en été à l’aller et au retour, il fallait être bien préparés pour atteindre le sommet. 

Devant le thermomètre qui affichait près de -20 degrés celsius à la base et un ressenti sous les -30 degrés au sommet, nous avouons que nous convaincre que la journée était toute désignée pour ce genre d’aventure ne s’est pas fait facilement. C’est pourquoi, nous ne sommes pas partis particulièrement tôt, ayant plutôt préféré attendre les rayons du soleil de fin d’avant-midi. À partir de ce moment, la détermination et l’envie de nous dépayser ont pris le dessus sur le confort du chalet! 

À peine arrivés, nous nous sommes rendus compte que des gens avaient déjà emprunté le même chemin quelques jours auparavant, puisque les traces, bien que recouvertes d'un petit tapis blanc, étaient encore visibles dans la neige. Les premiers kilomètres se sont donc faits assez aisément. Presque trop même, puisque Jessica, reconnue pour avoir froid facilement, n’a pas réussi à se réchauffer avant d’entamer la montée. Ce n’est pas faute d’être bien équipée, avec les grosses mitaines, la doudoune et les pantalons coupe-vent. Heureusement, tout est rentré dans l’ordre dès que l’embranchement pour le sentier expert a été franchi. 

À noter, nous avons choisi de réaliser cet itinéraire la journée précédant la tempête de neige. Nous nous sommes félicités de ce choix lorsque nous avons entamé la montée. Le sentier n’était en effet pas très tapé, surtout où la neige avait été tassée par le vent, alors c’était parfois difficile de progresser. Heureusement, Ian avait enfilé sa paire de raquettes, ce qui était parfait pour ouvrir le chemin.

Environ à mi-chemin de la montagne, nous avons aperçu une première fois la vue sur les montagnes environnantes. Nous savions que nous allions avoir droit à un beau spectacle une fois arrivés à destination et nous n’avons pas été déçus. Le sentier a été vraiment facile à suivre jusqu’au sommet. Toutefois, une fois arrivés sur le plateau, cela n’était plus aussi évident. Le vent qui fouette la neige crée des dunes pratiquement infranchissables. Il faut donc redoubler d’attention et suivre autant que possible le sentier dont le fond est tapé. Cela nous permet de moins s'enfoncer dans la neige! Les marqueurs bleus sont d’une précieuse aide pour ne pas s’égarer! 

C’est donc fiers de nous que nous avons atteint le petit pont qui nous mène au point le plus haut de la randonnée. Quel bonheur d’y être enfin! Nous ne sommes évidemment pas restés très longtemps, malgré nos nombreuses couches de vêtements. Il faut dire que le soleil était sur le point de se coucher et qu’il était donc plus sage de retrouver la base de la montagne le plus tôt possible. Nous avons tout de même pris le temps de capturer le moment et de nous laisser éblouir par le voile rosé qui couvrait le ciel au loin. 

En tout, incluant la randonnée pour nous rendre au sommet, nous avons parcouru près de 24 kilomètres et 1000 mètres de dénivelé positif. Fait intéressant, nous n’avons même pas eu besoin de nos frontales, tant l’éclat de la lune éclairait le chemin à la fin. C’était apaisant de nous laisser guider ainsi par la lumière naturelle. Le moment le plus marquant est sans aucun doute la partie sur le sommet dénudé de la montagne. En été, c’est magnifique mais, l’hiver, c’est absolument époustouflant! Le mélange de blanc, de vert et de gris qui contrastent avec le bleu du ciel rendent la vue magique. Une expérience que nous tenterons définitivement de nouveau dans le futur, maintenant que la glace est brisée!

Détails de l'activité :
Tracé : https://www.strava.com/activities/6535950986
Sentier ouvert à l'année longue, mais très peu fréquenté en hiver
Distance totale : 24 km à partir du Domaine le Pic-Bois
Dénivelé : 1000 m de D+
Temps : 6 à 10h
Altitude du sommet : 930 m
Coût : Carte de membre annuelle de 10$
Chiens : Autorisés

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart

0

Votre panier est vide.

Hit Enter to search or Esc key to close