Mini compostelle Mégantic

Idée de longue randonnée : le Mini Compostelle Mégantic

Mini compostelle Mégantic

Pourquoi faire le Mini Compostelle de Mégantic? Plusieurs raisons peuvent motiver l’envie de se lancer dans une telle aventure. Pour le dépassement de soi, le ressourcement, la découverte de la région du Mont Mégantic ou tout simplement le goût de vivre un défi seul(e) ou en groupe, toutes les motivations sont bonnes! L’important, c’est de bien se préparer et d’être prêts à être déstabilisés. Que ce soit sur 2, 3, 4 ou même 6 jours, 125 kilomètres ce n’est pas rien! Bien entendu, la préparation sera différente selon la formule que vous souhaitez adopter. Le rythme va varier d’un individu à l’autre, passant de la course à pied à la marche pleine conscience. L’important, c’est d’être à l’aise avec votre décision.

 

 

Quand on a décidé de se lancer dans ce périple, il allait de soi qu’on allait se challenger un peu avec un petit défi sportif. Toutefois, nous voulions aussi en profiter! La décision de diviser la route en 4 sections, entrecoupées par 3 nuits en hébergement, nous semblait donc idéale. C’est ce que nous avons indiqué à l’une des responsables du Mini Compostelle qui a réussi à coordonner les hébergements en conséquence. D’ailleurs, les responsables sont vraiment là pour nous aider tout au long de la planification et du déroulement du périple. 

 

Nous sommes arrivés plutôt tardivement à Val-Racine pour le départ. Il faut dire que nous avions une grosse journée devant nous, soit plus de 40 kilomètres à parcourir. Après l’accueil chaleureux de l’équipe, nous nous sommes attelés à la tâche. Avec nos sacs à dos d’une quinzaine de livres auxquels on a dû s’habituer, la foulée n’était pas très rapide, mais constante. Ce que nous avons le plus apprécié sur la route a été la traversée de la rivière à Scotstown et le calme du Rang Cohoes. A ne pas oublier, la présence toujours appréciée des vaches tout le long de ce rang était particulièrement agréable! Nous nous sommes d’ailleurs attardés plusieurs minutes pour les admirer!  Après avoir réussi le défi que représentait la première journée de marche, un bon repas au Resto-Bar La Patrie et une nuit récupératrice dans le chalet de la Villa Prévost ont été les bienvenus! 

 

 

Le deuxième matin, nous avons aussi pris notre temps avant de partir! Décidément, nous avions vraiment choisi de nous accorder un moment de répit malgré les grosses journées de marche! Après avoir pris un bon déjeuner et nous être assuré de faire le plein de collations, nous avons pris la direction de Notre-Dame-des-Bois. Suivant l’itinéraire suggéré, c’est plus de 25 kilomètres que nous devions parcourir pour nous rendre à l’Auberge Vaillantbourg. Sur la route, le Sentier des rêveurs a été un passage particulièrement agréable! Plusieurs pensées étaient distribuées de part et d’autre du chemin et nous a permis d’apprécier le moment présent. Arrivés à l’auberge, l’heure de la détente avait sonné! Les pieds un peu douloureux et le ventre creux, nous avons été impressionnés par la qualité de l’accueil et du repas qui nous attendaient. En plus de profiter d’un souper gastronomique, nous avons pu visiter la petite ferme en pleine évolution à l’arrière du terrain. La passion pour les animaux de Flavie, la jeune fille de la propriétaire, était palpable et nous a beaucoup touchés!

 

 

C’est durant la troisième journée que nous avons finalement complété la boucle qui compose la première partie du parcours. Nous sommes donc arrivés à Val-Racine en début d’après-midi. Le moment était particulièrement bien choisi, puisque nous nous sommes réfugiés un peu dans la voiture puis dans le bâtiment du Mini Compostelle avant de reprendre la route, question d’éviter un épisode de pluie particulièrement intense! En même temps, ça nous a permis de refaire nos réserves et de nous octroyer une ou deux récompenses bien méritées. Quelques bonbons, une poignée de croustilles et une nouvelle paire de souliers pour Jessica plus tard, nous étions prêts à affronter la suite! C’est sous une timide pluie que nous avons parcouru la majeure partie du trajet qui nous menait à l’Auberge au Soleil Levant à Piopolis. Entre nous, Piopolis c’est l’endroit de la région qui nous reconnecte le plus avec nous-mêmes. Entre lac et montagnes, c’est tout simplement magique! Encore une fois, l’accueil que nous avons reçu a été impeccable et nous a permis une bonne récupération en vue de la dernière journée.

 

 

Le soleil nous a finalement bien accompagnés lors des derniers vingt-sept kilomètres entre Piopolis et Lac-Mégantic. Cela a facilité la progression et nous a beaucoup motivés pour l’atteinte de notre but, l’arrivée à la fameuse croix lumineuse de Lac-Mégantic. Passant par Marston et le camping Baie-des-sables, l’itinéraire était de toute beauté! 

 

 

En toute sincérité, ce n’est pas un rythme auquel Jessica est habituée d’évoluer durant plusieurs jours d’affilée. Elle préfère davantage la course à pied et les sorties à vélo plus rapides. Toutefois, cela a finalement fait du bien et après la deuxième journée, elle avait déjà intégré le rythme plus lent. Il faut vraiment se mettre dans un état d’esprit différent lorsqu’on entame une randonnée sur plusieurs jours de ce type! De son côté, Ian était vraiment heureux de découvrir sa région natale sous un autre jour. Au bout du compte, il y a eu des bénéfices associés à cette sortie! L’un des gros avantages est que nous ne sommes pas habitués à voyager aussi léger. Nous nous trouvions très choyés de pouvoir dormir à l’intérieur chaque jour et de manger comme des rois. Ça aidait beaucoup à la récupération!

 

À noter qu’il existe plusieurs variantes de parcours, notamment un itinéraire de 90 kilomètres et un itinéraire de 48 kilomètres. Vous trouverez toutes les informations nécessaires à votre préparation juste ici : https://randonneemegantic.ca/

Comment ( 1 )

Veronique Belec

Je veux y participer et le faire en 3 jours

Leave a reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Shopping cart

0

Votre panier est vide.

Hit Enter to search or Esc key to close